Présentation

Bienvenue

Cher-e visiteur, bienvenue sur le blog de la section LIGUE DES DROITS DE L'HOMME de la ville des Ulis, en Essonne.
Nous existons depuis 8 ans maintenant, et nous oeuvrons de tout notre possible sur des actions de solidarité, d'humanisme, de citoyenneté, et bien entendu de défense des droits de l'Homme.

Catégories définies

Derniers Commentaires

LDH (Les Ulis)

  • DSC00225
Mardi 20 mai 2014 2 20 /05 /Mai /2014 18:42

logo ldh les ulisCommuniqué de la section LDH des Ulis du 10 mai 2014

Aux ULIS, en 2006 et en 2007, le maire de l’époque n’ayant pas voulu de cérémonie officielle, c’est à l’initiative de quelques élus et d’associations (LDH, Madikéra …) que les premières commémorations de l’abolition de l’esclavage eurent lieu.

Depuis 2008 avec Maud Olivier, alors maire des Ulis, cette cérémonie est devenue officielle et nous sommes heureux de constater que la nouvelle municipalité poursuive aussi cette commémoration.

Mais à l’occasion de la cérémonie à l’« Olivier de la liberté d’expression », la nouvelle municipalité, par la voix de sa nouvelle maire, a refusé que notre section des Ulis de la LDH prenne la parole et puisse s’exprimer librement, comme elle avait pu le faire ces dernières années, sur un sujet aussi important que celui de l’esclavage et des libertés.

Mais la LDH n’entend pas se taire, la liberté d'expression est nécessaire à la liberté de pensée. La liberté d'opinion et d'expression est l'une des premières des libertés politiques et des libertés fondamentales. L’extrême droite ne s’y trompe pas, elle qui refuse toute manifestation de commémoration de l’abolition de l’esclavage dans certaines des villes qu’elle détient et tente de museler les sections LDH locales.

Voici donc l’intervention que nous voulions faire au cours de cette commémoration:

L’esclavage moderne

 « Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude. L’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes. » Article 4 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948.

Plus de 200 ans après l’abolition de l’esclavage en France, on constate dans de nombreux pays du monde (situés surtout en Asie et en Afrique), que des millions de personnes sont encore soumises à de nouvelles et diverses formes de servitude.

Selon le Comité contre l’esclavage moderne ce nombre serait d’environ 30 millions, composé en majeure partie de 21 millions de victimes du travail forcé, enfants et adultes confondus.

La Mauritanie détient un triste record avec environ 150 000 esclaves.

Il y aurait en France 8 500 personnes réduites en esclavage : dettes, exploitation de jeunes footballeurs africains, ateliers clandestins, prostitution, jeunes filles africaines arrivant en France avec des promesses de travail, de scolarisation, de titre de séjour mais qui se retrouvent victimes d’asservissement domestique dans des familles riches.

Tous ces chiffres nous prouvent que loin d’être aboli, l’esclavage existe encore à notre porte sous des formes plus cachées mais dont le but est toujours de profiter de la vulnérabilité d’un individu pour exercer une emprise sur lui.

L’esclavage moderne dans le monde regroupe surtout des problèmes de travail forcé dans les champs, les mines, les fabriques, les grands chantiers comme celui du Qatar pour la Coupe du monde de football, les dettes, le mariage forcé, la prostitution où des jeunes femmes achetées par des réseaux mafieux internationaux et revendues à des proxénètes subissent violences, souffrances et humiliations.

Dans des pays d’Afrique, des enfants sont enlevés à leur famille pour devenir des soldats et participer à des conflits armés. Actuellement au Nigéria, plus de 200 jeunes filles entre 12 et 17ans ont été kidnappées par une organisation terroriste pour être vendues, mises en esclavage. Qu’ont elles déjà subi ? La LDH condamne ce crime ignoble, passible du Tribunal Pénal International.

En France, notre gouvernement légifère pour faire cesser toutes ces formes d’esclavage :

La Loi du 5 août 2013 introduit la réduction en esclavage, la servitude et le travail forcé dans le Code pénal. La réduction en esclavage d’une personne est punie de 20 ans de réclusion criminelle.

Notre députée Maud Olivier a fait adopter en décembre 2013 à l’Assemblée Nationale une proposition de loi contre le système prostitutionnel qui organise le trafic d’êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle.

La LDH s’associe à toutes les luttes nationales et internationales dénonçant et visant à abolir toutes les formes d’esclavage ou d’asservissement des hommes et des femmes.

---

Section des Ulis de la Ligue des droits de l'Homme, MPT Courdimanche, 91940 Les Ulis

ldh-lesulis@orange.fr, Tél. 07 81 91 04 31

Par LDH Les Ulis
Retour à l'accueil

Mercredi 27 novembre à 19h15, conférence organisée par Amnesty International Sciences Po

 

Amnesty Sciences Po 27 11 2013

Commémoration de l’internement des Tsiganes et Gens du Voyage

flyer 2011 GDV-1

Texte Libre

 Fusillés pour l'exemple - Flyer-1

Texte Libre

Fusillés pour l'exemple - Programme-2

Texte Libre

Affiche RDVC KD

Texte Libre

Fete Republique Affiche 2011

Vidéos à voir absolument !

A voir absolument, ce magnifique reportage sur les migrants de Mauritanie !

L’auteur, Soulé N’Gaidé, Juriste à la Cimade, militant à l’ASTI des Ulis, donne la parole à ceux dont on parle toujours mais que l'on n’entend jamais, les migrants subsahariens qui tentent depuis la Mauritanie de rejoindre les Iles Canaries, donc l’Europe. 12 sept J Pégon 20100912 71

Soulé et son fils (photo J. Pégon, 12 sept. 2010)

Pour cela, cliquer successivement sur les deux liens ci-dessous :

link1 et link2

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés